Les dates clés

1956 – Début de la coopération nucléaire franco-iranienne.

Octobre 1961 – Voyage officiel du chah à Paris. Il visite les centres nucléaires français dans lesquels sont formés les physiciens iraniens.

Octobre 1963 – Voyage officiel du général de Gaulle en Iran.

1964 – Les Etats-Unis fournissent à l’Iran son premier réacteur de recherche.

Juin 1974 – Voyage officiel du chah à Paris. Le Président Giscard d’Estaing et le souverain iranien annoncent que leurs pays s’engagent dans une vaste coopération nucléaire. La France vend à l’Iran des centrales américaines Westinghouse (via l’entreprise Framatome) et divers équipements. En parallèle, l’Allemagne vend elle aussi des centrales américaines à l’Iran. Les Etats-Unis s’engageront un peu plus tard à en livrer "6 à 8" au chah. Le programme iranien porte sur une vingtaine de centrales. Par ailleurs, l’Iran entre auprès de la France dans le capital d’Eurodif, le consortium européen d’enrichissement de l’uranium qui sera bâti à Pierrelatte. Il acquiert de ce fait le droit d’enlever 10 % de la production de l’usine (qui couvrira à elle seule 1/3 des besoins mondiaux). Il prête 1 milliard de dollars à la France, par le canal du Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Le remboursement de cette somme doit commencer l’année de la mise en service d’Eurodif, en 1981.

Décembre 1974 – Voyage officiel de Jacques Chirac en Iran. Le Premier ministre français et son homologue iranien signent l’accord Eurodif.

Octobre 1976 – Voyage officiel du Président Giscard d’Estaing à Téhéran. A la même époque, les Américains remettent en question l’armement de l’Iran, tandis que le chah se plaint de n’avoir pas reçu les centrales nucléaires commandées à Framatome. Premières vagues d’attentats en Iran.

Octobre 1978 – La France accueille l’ayatollah Khomeiny à Neauphle-le-Château, d’où il conduit la dernière phase de la Révolution islamique.

5 au 7 janvier 1979 – Au sommet de la Guadeloupe, le Président Carter confirme à ses alliés français et allemands l’abandon définitif du chah.

11 janvier 1979 – Le départ du chah est annoncé depuis Washington par le secrétaire d’Etat américain Cyrus Vance.

1er février 1979 – L’ayatollah Khomeiny rentre triomphalement en Iran, à bord d’un avion d’Air France.

5 février 1979 – Mehdi Bazargan, l’homme choisi par les Etats-Unis pour gouverner en Iran, est nommé Premier ministre par l’ayatollah Khomeiny.

1er avril 1979 – L’ayatollah Khomeiny proclame la République islamique. A la même période, les Iraniens reprennent l’exploitation de leurs gisements d’uranium.

9 avril 1979 - L’ayatollah Khomeiny rompt le contrat de fourniture de centrales nucléaires passé avec la France. Mais il maintient celui conclu avec l’Allemagne pour la construction de la centrale de Busher, et confirme l’actionnariat de l’Iran dans Eurodif.

1979-1980 – La France refuse de laisser l’Iran exercer son statut d’actionnaire d’Eurodif. Les deux pays déposent des recours devant des tribunaux internationaux. Début du contentieux Eurodif.

4 novembre 1979 – Prise d’otages de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran.

6 novembre 1979 – Démission de Mehdi Bazargan. L’ayatollah Khomeiny tient tous les pouvoirs en Iran.

18 juillet 1980 – Tentative d’assassinat de Chapour Bakhtiar, l’ancien Premier ministre du chah, en région parisienne.

4 novembre 1980 – Jimmy Carter est battu aux élections. Ronald Reagan est élu Président des Etats-Unis.

1981 – Mise en service de l’usine Eurodif. Les Iraniens réclament l’uranium enrichi auquel ils ont contractuellement droit. Les Français refusent. Les échéances de remboursement du prêt d’un milliard de dollars sont placées sur un compte bloqué.

20 janvier 1981 – Ronald Reagan prête serment. Au même instant, les otages de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran sont libérés.

5 février 1981 – Double attentat contre les compagnies aériennes Air France et TWA, à Paris.

8 mai 1981 – François Mitterrand est élu Président de la République.

23 octobre 1983 – A Beyrouth, double attentat contre le quartier général des Marines américains (241 morts) et l’immeuble Drakkar abritant des soldats français (58 morts).

Printemps 1985 – Premières prises d’otages de ressortissants français au Liban.

3, 4 et 5 février 1986 – Attentats à Paris.

16 mars 1986 – La droite remporte des élections législatives.

16 au 20 mars 1986 – Attentats à Paris.

20 mars 1986 – François Mitterrand nomme Jacques Chirac Premier ministre.

1er au 17 septembre 1986 – Attentats à Paris.

17 novembre 1986 – Premier versement officiel de 330 millions de dollars par la France à l’Iran. Au même instant, assassinat de Georges Besse, le fondateur d’Eurodif.

Décembre 1987 – Deuxième versement officiel de 330 millions de dollars par la France à l’Iran.

24 avril 1988 – Premier tour des élections présidentielles. Les résultats sont en faveur de François Mitterrand.

5 mai 1988 – Retour des derniers otages français au Liban, accueillis à l’aéroport par le Premier ministre Jacques Chirac.

6 mai 1988 – Publication par Matignon d’un accord signé par le Premier ministre Jacques Chirac et son homologue iranien, dont la condition de réalisation est le retour des derniers otages du Liban, et qui prévoit le rétablissement du statut d’actionnaire de l’Iran dans Eurodif et la livraison "sans restriction" d’uranium enrichi à Téhéran.

8 mai 1988 – François Mitterrand est réélu.

3 février 1989 – Voyage officiel de Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères, à Téhéran, alors que l’Iran célèbre le dixième anniversaire de la Révolution islamique.

Septembre 1989 – Le Président Mitterrand confie à François Scheer la formalisation d’un accord définitif de règlement du contentieux franco-iranien.

29 décembre 1991 – Signature de l’accord franco-iranien. L’Iran est pleinement rétabli dans son statut d’actionnaire d’Eurodif, avec les droits afférents, notamment celui de prélever 10 % de l’uranium enrichi par le consortium. Au cours des dix années de crise, l’Iran a acquis diverses installations nucléaires (réacteurs, équipements d’enrichissement de l’uranium…) à des alliés des Etats-Unis tels que l’Allemagne, l’Argentine, la Chine ou le Pakistan.

8 janvier 1995 – Signature d’un accord de coopération nucléaire entre l’Iran et la Russie, portant notamment sur l’achèvement de la centrale de Busher.

1997 – Signature d’un accord de fourniture d’uranium enrichi entre la France et la Russie. Parallèlement, la coopération nucléaire russo-iranienne se renforce.

Printemps 1998 – Double série d’essais nucléaires en Inde et au Pakistan. Les essais indiens sont en réalité israélo-indiens, tandis que les pakistanais sont irano-pakistanais. L’Iran est une puissance nucléaire effective.

Octobre 1999 – Voyage à Paris de Mohammad Khatami, président de la République islamique d’Iran, à l’invitation de Jacques Chirac. A la fin de son séjour, il se rend au Panthéon où il dépose une gerbe sur les tombes de Pierre et Marie Curie, les pionniers français de l’atome.

11 septembre 2001 – Attentats contre le World Trade Center, à New-York, et le Pentagone, à Washington (environ 3 000 morts).

Fin 2001, début 2002 – Intervention militaire des Etats-Unis en Afghanistan.

14 décembre 2001 – Hachemi Rafsandjani, ancien Président iranien et haut dignitaire du régime en place déclare qu’il n’est pas exclu que son pays opère une frappe nucléaire contre Israël et déclenche une troisième guerre mondiale.

29 janvier 2002 – Dans son discours sur l’état de l’Union, George Bush qualifie l’Iran, l’Irak et la Corée du Nord d’"axe du mal ".

Tags :

    Version imprimable de cet article Print envoyer l'article par mail Ajouter à votre marque-pages en ligne

Un dossier
pour aller
plus loin