Requiem pour Miranda

Sylvain Kermici

« Il essaie de se souvenir des jours précédents, des autres proies, de leurs visages vidés par l’imminence de la mort, de leur odeur, leur odeur de lait et de méthane, de leur tétanie. Rien n’émerge. Jamais. Et c’est bien pourquoi il va recommencer… »
Un huis clos tragique, entre les bourreaux et la victime, où chacun finit par vaciller.
Un texte vertigineux, qui hante les lecteurs longtemps après avoir été lu.