L’incroyable histoire du vin

Benoist Simmat, Daniel Casanave

L’histoire du vin, c’est l’histoire de la civilisation.
Tout part de la Méditerranée. Dans l’Antiquité, le vin est sirupeux, aromatisé à la mûre ou au myrte, additionné de miel ou d’huile, et coupé d’eau avant d’être bu. C’est aussi la boisson religieuse par excellence. La mythologie grecque regorge d’allusions au vin et dans la Bible, à la fin du Déluge, Noé plante une vigne. Le vin civilise les hommes et humanise les dieux.

À la fin de l’Antiquité, le vin gaulois s’exporte déjà abondamment, grâce à la technique de l’élevage en fût de chêne. À la chute de l’Empire romain, l’Église et les monastères maintiennent le savoir-faire, et au Moyen Âge le vin s’approche de celui que nous connaissons. Le premier classement des vins remonte au Ier siècle de notre ère ! L’invention de la bouteille, au XVIIe siècle,
révolutionne la garde, et l’œnologie devient un art de vivre. Avec la colonisation, le vin conquiert le monde. Aujourd’hui, la moitié des pays du globe en produisent. Importance des terroirs, bras de fer commerciaux, goût de la spéculation, magie des grands crus… l’histoire du vin est une histoire de nos passions.