Les Passagers du RER

Collectif

Pour ceux qui le prennent, et ils sont plus de 3 millions chaque jour, le RER est un grand sujet de discussion. Il raconte aussi la France. Filant d’une banlieue à une autre, il longe les maisons de campagne impeccables, les camps de Roms, le béton, les friches, la verdure, les façades chics, voyage de la bourgeoisie au prolétariat. Et au beau milieu : la capitale la plus touristique du monde. Quel train offre une traversée aussi rapide de ce millefeuille social, même si elle paraît trop lente et pénible à ceux qui s’y trouvent ?
Pour rendre compte de ce voyage, il fallait un livre qui rassemble des voix complémentaires. Les archives du Monde (articles, témoignages, lettres de lecteurs) retracent la formidable promesse du RER, lancé dans les années 1960, et, au fil du temps, la désillusion des banlieusards livrés à des vies transportées. Quatre chercheurs – une urbaniste, un sociologue, un économiste, un ethnologue – nous donnent des clés sur le RER d’aujourd’hui, sa réalité et son imaginaire. Et des photos, des poèmes, des extraits de chansons et de romans nous font entendre les sons du sous-sol.