La vie vivante

Jean-Claude Guillebaud

Une synthèse détonante, une enquête engagée. Numérique, nanotechnologies, intelligence artificielle, post-humanisme, « gender studies » (études de genre) : les penseurs et les acteurs du XXIe siècle fabriquent un nouveau monde.”

Leur dénominateur commun consiste à vouloir rompre avec « la vie vivante », laquelle fonde notre condition humaine qui repose sur une relation concrète et immédiate au corps, au temps, aux autres.

Dans sa quête de perfection, la modernité technologique et le « post-humanisme » conduisent à la déréalisation du monde : ils entendent rompre avec la matière. Dans un essai couvrant de nombreux champs du savoir (économie, sciences, philosophie, anthropologie, infor- matique, etc.), Jean-Claude Guillebaud répond à ceux qu’il qualifie de nouveaux pudibonds, tant les prophètes du xxie siècle tiennent en horreur le corps. Il prône l’esprit de résistance contre l’effacement du réel et de la chair”