La peine d’être vécue

Priscille Deborah

Comment se donner le droit d’exister quand son frère de neuf ans vient de mourir d’une maladie incurable ?

Prisonnière de ce drame familial, Priscille Deborah peine à trouver le sens de sa vie. Longtemps, elle se refuse au bonheur. Jeune mariée et professionnelle brillante, elle est rattrapée par la dépression. L’amour des siens n’y peut rien. À bout de forces, elle se jette sous le métro. Sauvée par miracle, elle se réveille sur un lit d’hôpital amputée des deux jambes et d’un bras. Elle est un bloc de désespoir, d’amertume et de honte.

Son salut vient de plusieurs rencontres. Elle retrouve la force de vivre, arrête de vouloir sauver les apparences, solde les comptes du passé et renoue avec sa passion de toujours : la peinture. En quelques années, elle devient une artiste exposée dans le monde entier.

Aujourd’hui, Priscille est heureuse avec son compagnon et ses deux filles. Chaque heure est une conquête contre le handicap, une incroyable histoire de résilience, de création et d’amour : oui, la vie vaut la peine d’être vécue.