Angela Merkel, l’ovni politique

Marion Van Renterghem

Angela Merkel vient d’ailleurs : de l’Est, de cette Allemagne du bloc soviétique abandonnée par l’Europe et l’Occident. Ce qui était une faiblesse sur la scène politique intérieure est devenu une force et fait sa profondeur. Angela Merkel est différente parce qu’elle sait ce que la liberté veut dire.

Protestante et divorcée, elle a su s’imposer dans un milieu d’hommes largement catholiques. Scientifique d’origine, elle ne cherche pas à briller mais à faire.
Lente, osbtinée, sans éclat, elle est à la fois une tacticienne machiavélique et une femme de valeurs.
Ses rivaux en politique, elle n’a pas hésité à les tuer avec préméditation. Mais elle accueille des centaines de milliers de réfugiés à rebours de son électorat.

Marion Van Renterghem est allée sur les traces de « la femme la plus puissante » du monde.
Elle a retrouvé ses amis d’enfance, interrogé les acteurs et les témoins de son ascension et recueilli les souvenirs d’hommes d’État ou de leurs conseillers, de Tony Blair à Vladimir Poutine en passant par les quatre présidents français de la chancelière – Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron.

Ovni politique, Angela Merkel incarne la métamorphose de l’Allemagne et de l’Europe. Elle fait partie de notre histoire commune.